Blogging, entourage et anonymat

Je ne sais pas ce qu’il en est pour vous, mais mon blog a tendance à être mon petit secret bien gardé. Un secret que j’entretiens, et que j’ai même pris l’habitude de chérir. Mon entourage ne sait pas que je sévis sur le Web, et quand j’y réfléchis, je trouve cela assez intéressant, et que finalement, cela en dit long sur notre rapport au blogging, et de mon côté, aussi à ma propre personnalité. J’ai l’impression que je suis loin d’être la seule à garder jalousement mon anonymat. Pourquoi ce besoin, ou cette appréhension, à tenir son blog au grand jour ?

Les Papotages de Sixte, c’est un cadeau que je me suis fait à moi-même. Il répond à un besoin d’écrire, de partager, et de soûler d’autres personnes que mes proches sur des sujets qui me passionnent. Certains d’entre vous le savent, j’ai passé une période assez difficile l’année dernière, et j’ai tendance à voir ce blog également comme un espace de décompression. Il m’appartient, j’y parle de ce dont j’ai envie, avec le ton qui me plaît. Un petit espace rien qu’à moi, et qui me fait du bien. Et j’avoue que quelque part, je ne sais pas si j’ai envie de voir ma vie réelle l’envahir. Est-ce que j’oserais moins de choses ici, si des personnes que je connais réellement, venaient sur ce blog, me lisaient, et faisaient des retours sur mes articles ? Est-ce que je ne me sentirais pas un peu bridée ? Serais-je moins sincère ? Moi qui manque parfois cruellement de confiance en moi, j’ai cette crainte de me sentir moins à l’aise.

Je reconnais aussi que j’avais peur qu’on trouve cette idée d’un blog un peu ridicule, ou inutile, voire superficiel. Me trouverait-on nombriliste ? Trop rêveuse ? Trouverait-on que je pourrais employer mon temps à des choses plus utiles ? Pourrait-on trouver que mon blog est nul, mes articles mauvais, et ma façon d’écrire catastrophique ? Autant de pensées qui m’ont paralysée dans mon envie de partager mon blog. Je ne sais pas pourquoi, d’ailleurs. Plus j’y réfléchis, plus je constate que cet argument est celui qui ne tient pas la route au milieu de tout ça. Mon entourage proche m’a toujours encouragée à écrire, et ne m’a jamais reproché mes passions « inutiles ». Si je montrais ce blog à ma famille et à certains de mes amis proches, je sais qu’ils seraient les premiers à trouver cela génial, et à être de vrais cheerleaders des Papotages de Sixte.

Il aurait été en effet plus simple de révéler l’existence de ce blog à sa création, ne serait-ce que pour avoir plus de lecteurs au début 🙂 J’ai eu peur au début, d’être découragée, de ne pas honorer le contrat que j’avais envers moi-même : ne pas abandonner. Oui, parce qu’à l’instar d’Orelsan, j’ai une tendance naturelle à avoir du mal à poursuivre, finir, ce que je commence. J’ai tellement de débuts de romans, de nouvelles dans des cahiers, des boîtes, et sur mon ordinateur, que je pourrais créer une boutique en ligne. Et j’avais vraiment envie que ce blog devienne un espace concret pour moi, une vraie bulle qui, si elle ne m’appartenait qu’à moi, devait vraiment exister. Parce que ça me fait du bien au quotidien. Heureusement, assez rapidement, Les Papotages de Sixte est devenue une jolie aventure, portée par des lecteurs fidèles et bien présents (♥), qui ont toujours de jolies choses à dire. Néanmoins, la question de révéler l’existence de ce blog, de l’assumer vraiment, continue de me tarauder.

Il faut dire qu’en terme « d’anonymat », je suis allée assez loin : jusqu’à la semaine dernière, mon propre compagnon n’était pas au courant de ma double vie, de l’existence de Sixte et de ses papotages. Ce n’est pas que je voulais complètement l’exclure de ce projet, mais tout simplement que je ne me sentais pas, à la création de ce blog, de l’y inclure. Comme je vous le disais plus haut, je voulais quelque chose rien qu’à moi, que je pouvais rater en toute discrétion. Je voulais donner l’orientation qui me convenait complètement à ce blog, ne pas me freiner, et surtout, me donner le droit de tâtonner, de me motiver ou de laisser tomber, seule. Mais au fur et à mesure des semaines, l’envie de lui en parler est devenue de plus en plus présente.

les-papotages-de-sixte-blogging-anonymat

Pourquoi cette envie de lui en parler, de partager l’existence jusque là secrète de mon blog ? (hormis le fait que c’était de plus en plus bizarre de lui cacher alors que j’écrivais des heures sur mon ordi) C’est assez curieux, en fait, quand j’y réfléchis. Je crois simplement que c’est parce que je me sens « légitime » : même si ce n’est pas grand-chose, que mon blog est un bébé modeste, j’ai construit quelque chose dont je suis fière, et qui est comme je le voulais. J’aime ce blog, j’aime la direction qu’il prend, il est à moi, et je suis contente de ce que j’ai fait. J’ai été heureuse de le montrer à mon compagnon, de lui parler des articles, de lui dire sur quoi j’aimais écrire. Et j’ai aimé voir l’intérêt qu’il portait à tout cela, moi qui avais peur qu’il me trouve ridicule. J’ai trouvé amusant de voir son côté geek ressortir, me parlant de référencement, de réseaux sociaux, m’encourageant à développer mon petit espace. Sans pour autant qu’il soit envahissant, puisqu’il n’est presque pas retourné sur le blog, je crois : juste un vrai intérêt, et un « Je suis fière de toi », et des questions sur d’éventuelles nouveautés. Moi qui avais peur de me sentir freinée, de me poser trop de questions, que nenni. Ça m’a fait du bien, tout simplement, et ça me motive encore plus. (Et me conforte dans le fait que j’ai l’amoureux le plus génial du monde)

Je m’interroge donc de plus en plus sur le fait de dévoiler mon blog à d’autres personnes de mon entourage. Je n’ai pas envie de le faire massivement, de montrer ma tête sur le blog ou sur les réseaux : actuellement, c’est bien trop pour moi, l’idée de pouvoir être reconnue, qu’on m’en parle quand je ne m’y attends pas. Je sais que certaines de mes connaissances suivent des blogs/des comptes que je suis assidument, et elles pourraient facilement me trouver. Je ne peux pas encore, cela m’envahirait trop, je crois.

En revanche, je me dis que maintenant que je me sens à l’aise avec mon blog, que je porte mon petit projet avec énergie, le partager un peu plus me procurerait bien plus de plaisir que d’appréhension. La balance penche maintenant de l’autre côté.

Et vous, votre blog, c’est votre jardin secret ? Ou au contraire, tout votre entourage le connaît, et vous n’avez pas peur d’être reconnue ? Quelles sont vos raisons ? N’hésitez pas à réagir et à papoter, c’est vraiment un sujet sur lequel j’ai envie d’échanger avec vous.

les-papotages-de-sixte-blogging-entourage-anonymat-pinterest

 

 

38 commentaires sur « Blogging, entourage et anonymat »

  1. « je voulais quelque chose rien qu’à moi, que je pouvais rater en toute discrétion. » C’est EXACTEMENT comme ça que je l’ai vécu aussi 🙂 Je sais pas si le fait que je vis en Suisse y est pour quelque chose, en tout cas on est un pays qui n’a quasiment pas de « célébrités » locales, et avec une mentalité plutôt réservée, ce qui fait que c’est un peu difficile de se lancer dans quelque chose qui nous met en avant, parce que ça va vite être regardé de travers (sauf si ça marche, là tout le monde sera très fier, mais avant ça on va surtout s’attirer des jugements). Bref, du coup j’avais envie de démarrer un truc, mais trop peur que les gens s’en moquent alors l’anonymat était une évidence ^^ Et une fois que ça a commencé à marcher et que j’ai vu que je pouvais être fière de mon travail, j’ai commencé à en parler doucement autour de moi, seulement aux gens que ça pouvait intéresser. La grosse étape, c’est quand mes parents ont voulu s’abonner : j’étais pas trop-trop sûre que ce soit une bonne chose, et puis finalement c’est que du positif : ils me découvrent autrement, ça leur fait vraiment plaisir que je leur fasse confiance et ils sont tout fiers de voir des commentaires positifs haha et moi ça me force aussi à être moins pudique, parce qu’après tout y a pas de raison que j’ose moins si ma famille risque de lire ! Bref, ça a renforcé des liens et je trouve ça trop bien 🙂
    Du coup, maintenant j’ai aucun problème à parler de mon blog. Je ne le fais pas systématiquement et j’ai pas envie de faire de la pub sur facebook par exemple, mais ce n’est ni une source de honte ni de timidité, j’ai appris à passer par-dessus et je suis quand même bien fière de mon bébéblog (c’est la première fois que je mène un projet aussi loin sans l’aide de personne !) 🙂 Par contre pour l’instant j’ai pas envie de publier mon nom de famille ou des photos, mais ça c’est plutôt lié aux « dangers d’internet », j’ai pas envie de tout mélanger.
    Chouette article en tout cas, et c’est trop bien que ça t’apporte autant de plaisir 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, je crois qu’on a eu le même réflexe de « survie » en fait aha 🙂 là je crois qu’un cap se passe dans mon cheminement, le même que celui que tu décris, ou je me dis qu’en parler ce ne serait pas une mauvaise chose, en sélectionnant les personnes… c’est un truc qui me fait plaisir ce blog, et je trouve que finalement, ce serait pas si mal de partager ce petit bonheur bloguesque. Merci pour ton petit mot, et d’avoir partagé ta propre expérience, qui me conforte dans tout ça 🙂 Bises !

      Aimé par 2 personnes

  2. Bravo pour ton article. Je comprends ton besoin d’anonymat. J’ai beaucoup hésité avant de montrer mon blog à mes proches et ce fut encore plus dur de le partager sur ma page Facebook personnelle, mais au bout d’un moment, le besoin de partager, de savoir que ça servait à quelque chose que j’écrive ces articles, a pris le dessus sur ma pudeur. Et j’ai eu de bonnes réactions de mon entourage donc ça m’a confortée dans ma démarche.

    Aimé par 1 personne

  3. Pour moi qui vient tout juste de commencer, je me suis posé la question aussi. En fait, c’est la seule chose qui m’ait freinée au lancement de mon blog. Puis, j’ai commencé à en parler à demi-mots en famille, l’amoureux était complètement emballé par le projet et mes soeurs sont très contentes pour moi et m’envoie même quelques idées. Cependant plus j’y pense plus je me dis que c’est bizarre d’avoir plus peur de dire ce qu’on pense à sa famille, qu’à des inconnus. 😉
    Je voulais te dire en tout cas que j’aime beaucoup ton blog et que tu as de quoi être fière 🙂

    J'aime

    1. Oh merci, ça me touche beaucoup (trop d’ondes positives ce matin, je défaille…). Tu as totalement raison, c’est très bizarre, cette manière de partager/bavarder avec des inconnus, et d’avoir aussi peur de dévoiler cela à sa famille. C’est sans doute que leur approbation compte bien plus, et qu’ils nous connaissent trop pour que l’on ne se sente pas aussi touché par leurs avis. Belle continuation pour ton blog 😉

      J'aime

  4. Bonjour ! Je dois dire que ton article m’a étonnée et impressionnée ! Je veux dire, comment as-tu réussi à cacher aussi longtemps à ton compagnon que tu avais un blog ?!
    Je comprend tout à fait les raisons qui t’ont motivées à rester discrète sur tes activités.
    Ce sont le même qui m’ont empêcher de me lancer. Pas facile de s’exposer ainsi sur la toile. Pas facile de se soumettre au regard des autres.

    Et puis un jour, je me suis dit et alors ? Je sais que je ne suis pas parfaite. Je ne prétend pas avoir une plume d’enfer ou parler de sujets primordiaux. J’ai tout simplement envie de partager ce que j’aime et si mes articles plaisent, tant mieux. Dans le cas contraire, personnes n’est obligé de les lire.

    Sans faire une annonce solennelle, j’ai parlé à mes proches de mon blog. Certains le lisent et m’en parlent mais la majorité ne sont pas du tout « branché blog ». Ainsi, je conserve ma bulle Internet et ça me va très bien.

    Le plus important est de te sentir à l’aise avec ce que tu fais. Tu as peut-être besoin de cloisonner tes cercles. Dans ce cas, pas besoin de te mettre la pression. Du moment où tu y trouves ton compte c’est le plus important.

    Dans tous les cas, j’espère que tu vas continuer à alimenter ce blog car je lis tes articles avec plaisir 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Ahahaha je t’avoue qu’avec le recul je sais pas comment j’ai fait 🙂 Il est d’une nature discrète, pas envahissante, et il sait que j’aime écrire, et que je suis assez pudique par rapport à ce que j’écris… Il savait que j’écrivais, mais ne mettait pas son nez dans mes affaires, et donc n’était pas au courant pour le blog, il m’a laissée le temps. Je pense qu’il suspectait un peu l’affaire, même s’il a la délicatesse de ne rien montrer pour ne pas que je me sente coupable 😉 Si j’avais eu un amoureux jaloux, suspicieux, peu confiant, je crois que mon « secret » n’aurait pas tenu le temps dont j’avais besoin pour assumer le blog avec sérénité. J’aurais pu le partager plus tôt, mais je crois que je l’ai fait à un moment qui me convenait, crucial.

      Tu as tout à fait raison dans ce que ce que tu dis. Je crois que comme toi, je vais essayer de me trouver un équilibre qui me convient. Et je compte bien continuer à publier, ça me réussit au quotidien 😉 Merci pour tes gentils encouragements. A tout bientôt !

      Aimé par 1 personne

  5. Je comprends bien ce sentiment !
    Pour ma part, j’ai alimenté mon blog pendant plusieurs semaines sans oser l’exposer à qui que ce soit. Je me suis rendue compte que finalement, le jugement des personnes que je ne connaissais pas ne m’affectait pas réellement car je me suis dit que si cela ne leur plaisait pas, pour les plus bienveillants d’entre-eux, ils passeraient simplement leur chemin, alors j’ai osé le mettre officiellement en ligne.
    Par contre, le révéler à mes proches a été une toute autre histoire, et certains d’entre eux ignorent toujours ce à quoi j’occupe la majeur partie de ma journée !
    Déjà tout comme toi, j’avais peur d’abandonner très rapidement ce projet (car c’est assez habituel chez moi !) et, même si ces divers abandons ne sont pas des échecs à mes yeux, je ne suis pas sûre qu’il en soit de même pour certains de mes proches.
    Enfin, j’écris très sincèrement, sans m’auto-censurée et cela peut révéler une certaine facette de ma personnalité que mes proches n’ont peut-être jamais vraiment pris au sérieux.

    Mais après réflexion, je me suis dis que c’était peut-être le meilleur moyen de partager avec eux mes opinions. En face à face, j’ai tendance à me laisser emporter par mes convictions, perdre mes moyens, et finalement ne pas faire passer le bon message. Tandis que dans mon espace, je prends le temps de poser les mots, écrire m’aide à construire ma réflexion et je crois que ceux à qui j’ai révélé mon petit secret me comprennent un peu mieux.

    Pour conclure, je crois qu’il faut t’écouter et aller à ton rythme ! Peut-être que la réaction positive de ton chéri va te donner envie de partager cette expérience avec d’autres personnes, même si c’est seulement quelques unes. Mais l’important est de se faire plaisir !

    Je te souhaite une belle journée
    Nastasia

    Aimé par 1 personne

    1. C’est fou comme parler de sa passion blogging à des proches est une crainte récurrente. Mine de rien, je pense que c’est parce que c’est quelque chose de très personnel un blog, comme tout écrit, dans lequel on met énormément de nous. C’est plus facile de laisser des inconnus nous lire, il y a moins d’affect. Mais je trouve très juste ce que tu soulignes sur le partage d’opinions avec tes proches ; je crois aussi que cela peut permettre de mieux me connaître, et je crois que certaines personnes de mon entourage apprécieraient beaucoup de découvrir cette facette de moi. Le cheminement commence à progresser 😉 Tu as bien raison en tout cas, l’important est de continuer à se faire plaisir. Très belle journée à toi aussi 😉

      Aimé par 1 personne

  6. Je me suis incroyablement reconnue dans cet article ! Tellement que ça fait un peu peur ! Personne à part une amie à moi (qui a elle aussi un blog) ne sait que je bloggue. Comme toi je ne blogue pas pour me faire une réputation ou pour un nombre de likes. Je blogue pour moi, pour le plaisir d’écrire et de communiquer avec des gens qui ont les mêmes passions et centres d’intérêts que moi. Je ne me mets pas de pression particulière pour les dates de sortie des articles. C’est quand j’en ai envie. Je n’en parle pas aux autres de peur d’être un peu jugée de part le contenu et la forme de mes articles (même si je devrais m’en foutre royalement). J’ai juste envie de dialoguer avec des inconnus. Merci pour ce bel article !

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis ravie que cet article te plaise autant et te parle autant, aussi. L’important, au final, quand on blogue, c’est de se faire plaisir, que ce soit une petite bulle à soi qui fait du bien, il sera toujours temps de la partager au moment qui nous conviendra, s’il arrive un jour !

      Aimé par 1 personne

  7. Coucou, tout d’abord je voulais dire que j’ai adoré ton article ! J’aime beaucoup ton style et ta manière d’écrire. Je me sens proche de toi quand je te lis.
    Et puis, ton message me rassure, il y a donc d’autre blogueuse dans mon cas. Je sais pas pourquoi, j’ai fais un énorme blocage sur le fait que quelqu’un de mon entourage puisse connaitre l’existence de mon blog. J’ai peur que mes amis trouvent ça totalement ridicule, et puis je me sentirais ridicule aussi s’ils me lisaient. Non pas que je sois différente sur le blog et dans la vraie vie, mais je sais pas, c’est pas vraiment pareil quand même, tu vois ce que je veux dire ?
    Et quant à ma famille, je sais pertinemment qu’ils en auraient rien a faire, mais plutôt dans le sens « pourquoi tu fais ça? C’est complètement inutile », et ils ne prendraient par l’activité au sérieux.
    Du coup je me suis enfermés dans ma bulle, avec mon petit bébé, en espérant secrètement qu’il évolue et qu’un jour il puisse m’ouvrir beaucoup de portes professionnelles.

    En tout cas merci pour ce partage, ça m’a fait beaucoup de bien de lire ton article ♥ Plein de bisous

    Aimé par 1 personne

    1. Je te remercie beaucoup, ca me touche vraiment ce que tu me dis, c’est très gentil ❤️ Je comprends tout à fait ce que tu veux dire. Tu sais, je pense que certaines personnes de mon entourage ne seront jamais mises au courant, parce que je ne pense que câble aurait un quelconque intérêt de le dire, et c’est pas grave… Ce qui est important c’est que ton « bébé » te rende heureuse toi, te fasse du bien 😉 Je suis vraiment contente que tu aies autant apprécié cet article en tout cas. A tres bientôt ! Bises !

      Aimé par 1 personne

  8. Concernant mon blog, seuls mes enfants et mon mari en ont connaissance, et pour mes romans, idem. Je ne souhaite pas en faire part au reste de mon entourage et je pense que cela va demeurer ainsi encore un petit moment. Pourquoi ? Eh bien à vrai dire, je n’en sais trop rien, mais cela est probablement dû au fait que je ne recherche aucune reconnaissance de ce côté-là, l’écriture est un aspect de ma personnalité qui m’est trop chère et dont je n’ai pas envie de débattre avec mes proches. C’est peut-être bizarre, mais je l’assume totalement 😉
    Merci en tout cas d’avoir partager votre expérience !

    Aimé par 1 personne

  9. Je crois que j’aurai pu écrire le même article !
    Mon blog est récent mais Monsieur n’en connait l’existence que depuis 15 jours. Et il trouve ça sympa 🙂
    Personne de mon entourage ne connait son existence à part lui…

    Pourtant, je n’y confie rien d’intime ou de trop personnel, mais j’ai peur de l’avis de mon entourage. Que les gens trouvent cela bizarre ou qu’ils jugent mes articles sans intérêt.

    J’ai depuis quelques jours, mis ma photo sur mon blog. Comme cela, je ne me cache pas mais je n’en parle pas.
    Si, par le plus grand des hasards, quelqu’un me connaissant venait à passer par chez Célinette et bien tant pis (ou tant mieux). Mais d’aller en parler moi-même, pour l’instant je ne me vois pas le faire.

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, je comprends tout à fait. C’est marrant comme on a ce doute à l’idée que les autres trouvent ça futile, bizarre…
      Et bien, peut-être qu’un jour quelqu’un s’écriera, « Mais Célinette, tu es Célinette ! » suite à ta photo 😉
      En tout cas, tu as bien raison de ne pas forcer les choses et de faire comme tu le sens.

      Aimé par 1 personne

  10. Il est intéressant de voir qu’un blog a différente utilité selon son propriétaire.
    En parler ou pas à son entourage est la grande question, selon moi ils seront au courant tôt ou tard de toutes façons, difficile de cacher une activité aussi chronophage que la tenue d’un blog.

    J’ai lu plusieurs de tes articles et il est vrai que tu papotes beaucoup, courage pour la suite 🙂

    J'aime

  11. Je me reconnais tellement dans ton article ! Moi aussi, au début, je ne voulais en parler à personne. J’ai mis quasiment un an avant d’avouer à mon copain que j’avais un blog (alors qu’on vit ensemble quand même) et encore, c’est parce qu’il me trouvait suspecte XD Je me suis sentie tellement bête mais au final je lui ai montré, il était tout fier. A partir de là, j’ai commencé à en parler autour de moi. Ma sœur, quelques copines de longue date.. et les gens que je rencontre aujourd’hui. Je ne m’en cache plus. Il n’y a qu’à mes parents que je redoute vraiment de le dire. Mon père est journaliste, m’a toujours encouragé à écrire également mais.. je sais pas.. Je pense que ça me bloquerait complètement qu’il le sache. Et j’écris TELLEMENT de bêtises, je veux pas que mon père tombe sur des articles comme « les personnages de séries sur lesquels je fantasme le plus » hahaha. L’humour et mon franc-parler ont une grande place sur le blog et je pense que je me censurerai si mon père savait et me lisait. Ça frustre mon copain, il pense que mon père serait probablement hyper fier mais il y a une poignée d’articles que je ne veux pas virer de mon blog et sur lesquels je ne veux pas que mon père tombe x)
    Au-delà de tout ça, depuis que j’ai commencé à m’ouvrir un peu plus aux gens au sujet du blog, ce dernier a connu une belle évolution. Si je n’avais rien dit à mon copain, je n’aurais pas de partenariats, il y a plein de gens que je n’aurais jamais pu rencontrer, j’écrirais moins souvent.. Je n’en tire que du positif 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Mais oooh on dirait trop mon parcours, en tout cas sur le fait de le cacher à mon mec, pour ensuite lui dire, et finalement, comme toi, ça m’a donné un de ces élans… Il me soutient à fond, c’est vraiment agréable. Je comprends très bien ce que tu veux dire pour ton père : c’est vrai que le TFSA des acteurs fantasmes, bon, effectivement, n’aurait sans doute pas été aussi savoureux aha ! Et tu as raison, depuis que j’ai commencé à en parler, je n’en tire que du positif aussi. Il ‘a fallu du temps, mais finalement, c’était le bon moment et je ne regrette pas du tout.

      Aimé par 1 personne

      1. Il faut le faire quand on se sent prêts je pense, mais le garder pour soi toute sa vie je pense que ça empêche non seulement au blog d’évoluer mais aussi à soi-même. J’ai pris beaucoup de confiance en moi grâce à ça 🙂

        Aimé par 1 personne

  12. Une fois de plus, tu as su trouver des mots pour exprimer ce que je ressens! à ta différence, j’ai partagé mon secret avec mes trés proches mais je n’oserais jamais partager sur mon facebook…comble de la paranoia, j’utilise même un portable différent pour publier quelques photos sur instagram afin que mes contacts ne puissent pas me voir apparaitre dans leurs suggestions. Pour ma part, cela vient d’un échec professionnel que je viens de vivre qui lui n’a rien de secret pour mes contacts, alors cela me permet de tester d’autres choses et de vivre potentiellement un nouvel échec dans le plus grand des secrets, ce sera déjà un succès!

    J'aime

    1. Pour l’instant, mon blog est encore complètement séparé de ma vie réelle à part pour 4 personnes de mon entourage (j’en ai parlé à mon compagnon et ma famille très proche) : c’était déjà un grand pas, pour le reste on verra plus tard, et je ne suis définitivement pas prête à partager sur mon FB. J’ai fait un cauchemar où cela arrivait par erreur aha.
      Je comprends tout à fait cette idée d’un échec secret, mais sache que ça va devenir très rapidement une jolie réussite personnelle, un blog est une chouette aventure.

      Aimé par 1 personne

  13. Salut, je découvre ton blog pour la première fois, avec cet article en premier, et je peux te dire que j’aime de suite y’a façon d’exprimer les choses ! Personnellement je viens de me lancer dans la blogosphère, à Taton, et je compte le garder vraiment comme une source de plaisir et pas le prendre comme un devoir ou me mettre la pression, j’ai adoré ton article, et je suis entièrement d’accord avec tout ce que tu y dit ^^ hâte de continuer à te suivre !

    Aimé par 1 personne

    1. Oh alors là merci beaucoup, je ne fais que rougir ♥ Je te souhaite plein de jolies choses sur la blogo (le lien vers ton blog est mort par contre, je ne sais pas si tu le sais, je n’ai pas pu y accéder…) ! Tu as bien raison de t’y plonger avec plaisir, c’est ce qu’il y a de mieux. A très bientôt !

      Aimé par 1 personne

      1. Ah ben oui c’est vrai que j’avais pas fait gaffe.. il ne renvoi pas au bon site… bizarre.. Et c’est avec plaisir, à bientôt jj’espère ^^

        J'aime

  14. Comme toi, j’ai gardé l’existence de mon blog relativement secrète. Enfin, presque. Mes parents et ma soeur savent que j’en ai un mais ce n’est pas un sujet de conversation excepté certains commentaires du type « à quoi ça sert ? « . Bref, c’est mon jardin secret, ils en connaissent l’existence mais pas le contenu. Et c’est tant mieux ! Dans la vie, j’ai du mal à partager mes avis : le blog me permet de m’exprimer librement sans crainte. Alors bien sûr je peux toujours avoir des lecteurs virulents -enfin pas à ce jour- mais je pense que j’arriverai à me distancer des critiques car je sais mon identité réelle protégée.

    Aimé par 1 personne

Envie de papoter sur cet article ? Laissez-moi un petit mot !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s