Ambiance Halloween : ma sélection de lectures pour frissonner

Octobre oblige, nous approchons à grands pas de cette fête un brin effrayante qu’est Halloween. Si, comme beaucoup de personnes en France, je n’ai jamais eu trop l’occasion de particulièrement fêter cette soirée si exubérante dans d’autres pays, j’avoue avoir envie cette année de marquer un peu plus le coup. Je ne compte pas me déguiser et transformer la maison en musée des horreurs, mais j’ai envie d’une ambiance particulière, que je m’attache à construire depuis le début de mois à travers mes lectures, ma musique et mes séries/films. J’aime énormément les ambiances inquiétantes, qui laissent traîner le doute, et font beaucoup travailler l’imagination en nous mettant un brin mal à l’aise (ou beaucoup, même).

Je vous entraîne donc aujourd’hui dans mes lectures sombres et brumeuses préférées, histoire de frissonner un peu : j’ai divisé ma sélection en deux gros thèmes, « Vers le monstrueux » pour les lectures mettant en scène des créatures ou des forces monstrueuses, et « L’art du doute » pour les romans et nouvelles plus fantastiques. Néanmoins, certaines lectures mêlent habilement les deux.

Vers le monstrueux

Frankenstein ou le Prométhée moderne – Mary Shelley

J’avais rédigé une chronique sur ce superbe classique il y a quelques mois (vous pouvez la retrouver ici) : je suis toujours aussi enthousiaste quant à ma lecture. Frankenstein, c’est d’abord l’histoire d’un jeune homme qui joue avec la science, avec la vie, avec la mort, jusqu’à repousser les limites de l’éthique. A se prendre pour Dieu, Frankenstein crée un monstre, un monstre de solitude en fait, qui, animé par la rage et le désespoir, ne sème plus que violence et atrocités sur son passage. L’horreur face à l’aspect repoussant du monstre, tout comme celle que l’on ressent en comprenant le désespoir qui le ronge au quotidien, la presque folie qui s’insinue en Frankenstein face à ses dérives et leurs conséquences… Tout se mêle merveilleusement et affreusement bien, entre émotions, empathie et terreur. Une excellente lecture pour Halloween, très perturbante en terme d’ambiance et de morale. Si j’adore ma petite édition de La Bibliothèque du Collectionneur, n’oubliez pas que vous pouvez trouver des ebooks gratuits pour les classiques libres de droit.

Les Langoliers (Minuit 2) – Stephen King

Ah, Stephen King… Bien évidemment, il est difficile de faire une sélection telle que celle-ci sans citer l’un des maîtres de l’horreur. Si j’ai bien envie de lire Ça pour me confronter au thème des terreurs d’enfance, il n’empêche que la lecture de ce roman court issu du recueil Minuit 2 me donne des frissons rien qu’à y repenser. Je l’ai lu il y a des années, en vacances, et je me souviens nettement de mes nuits à me cacher sous la couette. Pour résumer les choses très brièvement sans risquer de spoiler, dix passagers d’un avion qui s’étaient endormis au cours du vol se réveillent en se rendant compte que les autres passagers ont totalement disparu, laissant sur place uniquement les objets qu’il portaient sur eux, ou, plus intriguant encore, à l’intérieur d’eux (plombages, etc). Entre encore une fois, relents de terreurs enfantines, folie et paranormal, la lecture de ce roman transmet une sensation très dérangeante, marquante et assez tenace.

L’appel de Ctulhu – HP Lovecraft (et autres œuvres inscrites dans le mythe de Ctulhu)

La découverte de l’univers d’HP Lovecraft a été une révélation. Une révélation dérangeante, mais une révélation tout de même. Imaginez des lectures extrêmement prenantes, qu’on a pas envie de lâcher, mais qu’on voudrait lâcher quand même, parce qu’on a très peur de ce qu’on va découvrir après : c’est ce qui m’est arrivé avec L’Affaire Charles Dexter Ward, qui m’a fait découvrir cet auteur. Histoire ésotérique, sombre, mêlant des tas d’influences de l’époque, et bien angoissante, que je vous recommande volontiers aussi. Le mythe de Ctulhu, c’est l’ensemble des oeuvres qui s’inspirent de l’univers d’HP Lovecraft (les siennes comprises). Ctulhu, est un monstre, un dieu monstrueux, une entité vénérée par des créatures et des gens pas vraiment recommandables, si vous voulez mon avis. Elle apparaît pour la première fois dans L’appel de Ctulhu, à travers les recherches d’un anthropologue qui enquête sur un culte très obscur et étrange. Entre visions, assassinats, ésotérisme, laissez-moi vous dire qu’il y a de quoi frissonner et vérifier régulièrement derrière son épaule que tout va bien, car Lovecraft a tendance à rapprocher le fantastique de l’horreur.

L’art du doute

Nouvelles histoires extraordinaires – Nouvelles de Edgar Allan Poe traduite et réunies par Charles Baudelaire

Ce recueil vous permettra de vous plonger ou de vous replonger dans les nouvelles les plus inquiétantes de Edgar Poe, l’homme qui a réussi à me faire entendre les battements de mon propre cœur dans mes oreilles plus d’une fois, et c’est assez révélateur 😉 Ambiance sombre, brumeuse, trop silencieuse, laissant constamment place au doute, avec des intrigues vraiment très bien ficelées, bref, je ne suis pas très objective, car je suis fan depuis longtemps. Si vous n’avez pas envie de lire tout le recueil, je vous conseille très vivement La Chute de la maison Usher, ma nouvelle préférée (pleine de symbolisme, et abordant des thèmes sombres comme la mort, la folie, la dualité…) ou encore Le Cœur révélateur. A lire avec l’album Tales of Mystery and Imagination de The Alan Parsons Project, directement basé sur l’œuvre de Poe !

Le Horla – Guy de Maupassant

Pendant longtemps, le Horla a été ma nouvelle préférée, et Maupassant mon écrivain vénéré. A mes yeux, on fait difficilement plus perturbant que cette nouvelle, qui mêle un sentiment de doute permanent, tenace : démence ou véritable phénomène surnaturel ? Le phénomène du Horla existe-t-il vraiment ? Est-il une manifestation de folie ou pousse-t-il les hommes jusqu’à leurs dernières limites ? Entre sentiment de double, de harcèlement, et recherche de logique, le tout fortement ancré dans le quotidien, le réel, Maupassant nous confronte également à la souffrance, avec une plume que je trouve toujours aussi fascinante avec les années… Je vous conseille les éditions regroupant cette nouvelle et ses autres nouvelles fantastiques, comme La Tombe ou La Chevelure.

Cette sélection est bien sûr non exhaustive, elle regroupe simplement mes lectures « halloweenesques » préférées. Mais on pourrait encore citer, pour les amateurs de vampires, Dracula (Bram Stoker) ou La morte amoureuse (Théophile Gautier), ou encore un bon policier bien angoissant comme Le chien des Baskerville (Arthur Conan Doyle)… La littérature n’en finit jamais de nous faire frissonner.

Une de ces lectures vous tente-t-elle ? Avez-vous une lecture d’Halloween à conseiller ?