Recette – Blanquette de veau

Quoi, deux recettes en suivant ? Mais quelle est donc cette hérésie ? Et bien disons que c’est l’appel de la gourmandise qui parle. Plus sérieusement, il y a un moment que j’ai envie de m’essayer à la blanquette de veau, et c’est désormais chose faite : avec d’ailleurs, plutôt pas mal de succès car nous nous sommes régalés ! Pendant la saison froide, j’aime particulièrement cuisiner des plats mijotés pour les dimanches midis. Si je ne cuisine presque plus au beurre, ce type de plat fait partie des exceptions qui échappent à la règle… Mais n’est-ce pas là tout le plaisir des petits excès des weekends ? Car si j’aime cuisiner « autrement » (sans sucre blanc, sans lait, sans beurre…) j’aime aussi toujours autant me replonger dans les plats traditionnels aussi, et ressortir les recettes de nos grands-mères.

J’ai longtemps été un peu traumatisée de la viande de veau, et en particulier de la blanquette suite à une expérience plutôt difficile : une ado pas très viande, une viande de mauvaise qualité assez grasse, une sauce plus « eau » qu’onctueuse… Bref, pendant longtemps, on me disait « veau », je prenais mes jambes à mon corps. Mais l’année dernière, j’ai retenté l’expérience, d’abord par une recette d’occo bucco, puis de veau marengo pour enfin oser cette année la blanquette de veau. Et quel plaisir d’apprécier ce petit plat mijoté, riche en légumes tendres, en un dimanche pluvieux !

Les ingrédients

La recette est donnée ici pour environ 4-5 personnes, plutôt gros mangeurs : pour ma part, j’ai tendance à cuisiner en grande quantité pour avoir des restes pour certains midis, quand je n’ai pas le courage de cuisiner la semaine.

Pour la viande et les légumes

  • 1 kg de viande de veau pour blanquette : épaule ou tendron (comptez plutôt 600 grammes si pour petits mangeurs ou pas de restes désirés)
  • 4 carottes
  • 3 blancs de poireaux
  • 1 branche de céleri
  • 300 g de champignons de Paris
  • 1 bel oignon
  • 1 gousse d’ail
  • 1 bouquet garni
  • 20 cl de vin blanc (facultatif)
  • du bouillon (de veau ou de légumes, personnellement j’ai opté pour celui de légumes)
  • 1/2 citron

Pour la sauce

  • 40 g de farine
  • 40 g de beurre
  • 50 cl du bouillon de la viande sera à récupérer
  • 100 g de crème fraîche épaisse
  • 1 jaune d’œuf

La recette

  • Pelez et découpez vos légumes (sauf les champignons) : découpez les carottes en rondelles, hachez l’oignon et les blancs de poireaux.
  • Découpez la viande en cubes.
  • Dans un grand faitout, portez à ébullition 2 litres d’eau et faites-y blanchir la viande pendant 1 à 2 minutes ; puis, égouttez la viande et rincez-la sous l’eau froide. Ne gardez pas l’eau de cuisson.
  • Rincez votre faitout, et placez-y la viande et tous vos légumes (sauf vos champignons), ainsi que le bouquet garni.
  • Mouillez avec le vin blanc  (facultatif), et couvrez de bouillon (la viande et les légumes doivent être immergés).
  • Portez à ébullition, puis laissez cuire à feu doux pour environ 1h30.les-papotages-de-sixte-blanquette2
  • Pendant ce temps, épluchez ou brossez soigneusement vos champignons de Paris et émincez-les. Faites-les revenir pendant une dizaine de minutes dans un peu de matière grasse, généreusement arrosés de jus de citron, et réservez.
  • Préparez la sauce : dans une petite casserole, faites-fondre le beurre puis versez-y la farine pour faire un roux, cuire en mélangeant sans arrêt pendant 2 minutes au fouet. Récupérez 50 cl du bouillon dans la blanquette et ajoutez-le progressivement au roux, tout en remuant au fouet. Laissez cuire quelques minutes, le temps que la sauce épaississe (remuez de temps en temps), salez et poivrez.
  • Égouttez votre viande et vos légumes (pensez à récupérer le reste du bouillon si vous souhaitez vous en servir).
  • Remettez la viande, les légumes dans la faitout, et ajoutez-y les champignons et la sauce. Placez sur feu doux pour quelques minutes, en mélangeant bien.
  • Dans un bol, mélangez la crème fraîche et le jaune d’œuf ensemble. Hors du feu, ajoutez à la blanquette, que vous remettrez sur le feu pour quelques minutes.
  • Au moment de servir, ajoutez un peu de citron. C’est enfin prêt !

Notes

  • Le riz se prête très bien comme accompagnement, mais vous pouvez aussi opter pour des pâtes, ou choisir de vous contenter d’une tranche de pain (ou de rien du tout, même).
  • N’hésitez pas récupérer le bouillon, idéal pour faire une soupe ou un risotto !
  • Si vous n’aimez pas le veau, vous pouvez aussi faire de la blanquette de dinde ou même de poisson.

recette blanquette de veau les papotages de sixteEt vous, il y a-t-il des recettes dites de grand-mère que vous aimez particulièrement ? Ou que vous aimeriez retenter aujourd’hui, comme je l’ai fait avec mon périple de blanquette ?

9 commentaires sur « Recette – Blanquette de veau »

  1. Rohlala ca a l’air delicieux! Ca me manque la blanquette! Les anglais sont un peu anti-veau. Un peu comme le lapin, ca se trouve mais pas partout du coup le choix de la partie de viande ( on trouve une tranche de filet ou veau hache par example )mais est tres tres limite!

    J'aime

  2. Encore un article gourmand, trop bien ! Je mange rarement de la blanquette de veau et je n’en ai jamais cuisiné. Pourtant, c’est un plat que j’aime bien.
    En attendant cet aprem je vais tester ta recette des fameux cookies !!!
    Belle journée

    J'aime

Envie de papoter sur cet article ? Laissez-moi un petit mot !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s