Se créer des ambiances sonores pour (mieux) écrire

J’en parle de temps en temps par ici ou sur les réseaux sociaux, j’aime énormément écrire. C’est quelque chose qui aujourd’hui, m’apporte énormément de satisfaction, malgré des passades de frustration assez intense et quelques traversées du désert (je vous en parlais déjà dans 5 conseils pour se (re)mettre à écrire). D’ailleurs, je suis assez fière de vous confier que j’ai réussi, pour la première fois de ma vie, à écrire entièrement un premier jet de roman. C’est tellement hallucinant pour moi, la reine de la procrastination et de l’abandon de projet, que j’ai du mal à toucher terre depuis. Bien sûr, il me reste encore un travail immense de relecture, de correction, pour en être vraiment satisfaite. Mais tout de même, je tire de cette première étape beaucoup de satisfaction et je suis ravie de vous en parler. Pour continuer à me motiver, j’ai envie d’alimenter un peu plus la partie Écriture du blog : me voilà donc aujourd’hui avec un article consacré aux ambiances sonores d’écriture. Je parle essentiellement d’écriture, mais cet article vaut pour d’autres processus de création, évidemment !

Si j’ai réussi à avancer autant dans mon projet, c’est entre autres parce que je me suis imposée une méthode et une certaine discipline. Quand d’autres peuvent écrire, créer sans cadre, je me suis de mon côté rendue à l’évidence : je suis plus motivée et bien plus efficace quand je m’impose un système plus rigoureux. Au-delà des méthodes d’écriture, des schémas et des tableaux que je me suis construits pour me garder sur le droit chemin, je me suis surtout créée  de vrais rituels d’écriture. Et l’une des composantes essentielles de ces moments dans mon cas, ce sont les ambiances sonores.

Pourquoi une ambiance d’écriture ?

Si je ne m’isole pas, je n’écris pas. Enfin, pour être exacte, je n’écris pas comme je le souhaite. Je papillonne, je m’égare, je deviens tout à coup fascinée par la plus infime des distractions possibles. Résultat : soit je n’avance pas, et c’est frustrant, soit j’avance avec peu de concentration. Lorsque, à la session d’écriture suivante, je me relis, je désespère et je supprime presque tout. Niveau de frustration maximum atteint.

A force d’écrire au quotidien, il est apparu que je n’ai pas besoin de complètement m’isoler pour écrire sereinement. En réalité, cela ne me dérange absolument pas d’écrire dans notre pièce de vie, pendant que mon compagnon vaque à ses occupations. Par contre, il me faut m’isoler de mes propres tentations : le logiciel Ommwriter m’est devenu indispensable pour me faire oublier la procrastination du net. Il me coupe de mes fils d’actualité, de mes errances sur Wikipédia et de toutes ses manies terribles que j’ai développées avec le temps. L’avantage du logiciel Ommwriter, c’est qu’il propose des ambiances sonores que personnellement, j’apprécie beaucoup. J’ai remarqué, en essayant d’utiliser chacune des ambiances proposées, que certaines avait tendance à me permettre de mieux me concentrer. J’ai même été assez ébahie de l’effet apaisant, motivant que pouvaient avoir certaines sur moi. Le constat donc, est que j’ai surtout besoin d’un isolement sonore pour me créer ma propre ambiance, comme un prolongement de l’univers que j’essaie de créer.

Comment créer ses ambiances sonores pour l’écriture ?

Ce ne sont pas les solutions qui manquent. Le tout est de déterminer le type d’ambiance, de musique qui vous conviennent et qui maintiennent votre élan créatif. C’est là quelque chose de très personnel, car l’acte d’écrire est quelque chose d’assez personnel, même intime, qui se gère différemment selon chacun. L’ambiance pourra changer aussi selon le type d’écrits que vous écrivez (en général, on ne choisit pas le même genre d’ambiance pour une scène de bataille en fantasy que pour une scène de déclaration en romance… quoique, vous faites bien ce que vous voulez  !)

Par exemple, je ne peux pas écrire avec un fond musical comprenant des paroles. Exit donc les chansons, sinon, mon imagination se détache de ce que j’écris vers ce que j’entends. Les paroles m’inspirent parfois de jolies choses, ce n’est pas la question, mais je divague. Une exception cependant pour Lana del Rey, dont les chansons à tendance nostalgique et mélancolique ont au contraire un effet très positif lorsque j’écris certaines scènes. Mais inutile d’écrire  avec une chanson en langue française : j’ai essayé, j’ai fini par penser à tout sauf à mon roman. Comme quoi, tout dépend vraiment de qui écrit, et de ce qu’on écrit.

Le plus efficace donc dans mon cas, demeurent les musiques que je n’ai pas à comprendre, juste à ressentir. Depuis quelques mois, je me suis fait un beau catalogue de fonds sonores, grâce à plusieurs outils.

  • Les incontournables Spotify et Youtube, bien sûr. Là, je ne vous apprends rien. J’ai, dans mes sélections, autant d’artistes classiques (comme Sydney Bechet) que des mix de musique relaxante, angoissante, ou encore ce mix de « forest music » Le choix ne manque pas !
  • Noisli est un site qui m’avait été conseillé par ma chère Nastasia – du blog L’espprit (ou)vert) – et qui vous propose de nombreuses ambiances sonores à garder en l’état… Ou à mixer pour trouver son ambiance sonore idéale !
  • Ambiant Mixer vous propose là encore plein d’ambiances musicales différentes, pour certaines issues de vos œuvres préférées (Harry Potter, l’univers de Tolkien, les Hauts de Hurlevent…). Vous pouvez également créer votre propre mix. Victoria a publié au mois de novembre une chouette sélection de ses ambiances préférées, et il y en a de drôlement agréables pour écrire !
  • Les logiciels de traitement de texte proposant une ambiance sonore comme Ommwriter, mon petit chouchou.

se créer des ambiances sonores pour écrire

Et vous, vous aimez vous créer une ambiance sonore particulière lorsque vous écrivez/créez ?

 

23 commentaires sur « Se créer des ambiances sonores pour (mieux) écrire »

  1. Personnellement, à part mon blog, je n’écris pas ! Mais si j’écris, il me faut du soleil et une tasse fumante de chocolat chaud ! Mais c’est Monsieur qui écrit son roman. Généralement, il écrit le soir sur la terrasse, avec une bougie pour ne pas être totalement dans le noir et il écoute de la musique, sans parole aussi. Je lui ferais part de tes suggestions, si ça peut l’inspirer…. 😉

    https://la-parenthese-psy.com/

    J'aime

  2. Bonjour, un article très intéressant et qui m’a rappelé la période où j’écrivais un peu. Rien de très transcendant, des nouvelles que j’aurai aujourd’hui un peu honte de rendre publiques.
    Et c’est vrai qu’à cette époque, je me servais beaucoup d’ambiances musicales avec paroles en anglais : Depeche Mode, Michael Jackson…
    En fait, ça m’aidait à écrire l’ambiance recherchée, ou les émotions que j’avais envie de faire partager.
    J’aimerai beaucoup me remettre à l’écriture. Parfois, j’ai des idées et puis pouf elles ne sont déjà plus là. Comme toi, j’ai surtout beaucoup de mal à me concentrer quand je suis devant l’ordi et il paraît que la spasmophilie n’aide pas beaucoup non plus…
    Il faudrait que je teste le logiciel dont tu parles et que j’essaye petit à petit d’écrire à nouveau.
    Je suis étudiante en Histoire à distance et j’avoue que bien souvent rien que pour la rédaction des devoirs, je bute sur les premiers mots à écrire, j’ai les idées en tête mais je suis vite sujette au syndrome de la page blanche! ça m’arrive également pour mes articles d’ailleurs.
    Bon courage pour la finalisation de ton roman, c’est un beau projet et je comprends pourquoi ça te rend si heureuse 😉

    J'aime

    1. Finalement, j’avais reçu ton commentaire, j’avais reçu beaucoup d’indésirables hier et je ne l’ai pas vu dans la masse (#bonjourjesuispasdouée) : aucune idée de pourquoi tu es arrivée dans les indésirables, d’ailleurs !

      Je te souhaite vraiment de trouver le temps (et le courage aussi) de retourner à l’écriture. J’ai longtemps été frappée par un blocage horrible, qui faisait que le peu que je parvenais à écrire me frustrait. Curieusement, c’est aussi de me remettre à beaucoup lire qui m’a remis le pied à l’étrier. Je n’écrivais presque pas pendant mes études : c’était trop chronophage, je n’avais pas le courage. D’ailleurs, je ne lisais plus non plus… Essaie peut-être par petites étapes, avec des jeux d’écriture, ou sur sujets imposés ? Ça permet de dépasser un peu le syndrome de la page blanche.

      Merci pour ton gentil mot et tes encouragements ♥

      J'aime

      1. Ah oui le commentaire est passé 😉 Je suis venue vérifier lol
        Je crois que je ne suis pas très douée, j’ai un peu de mal à gérer les commentaires. Ceux que je reçois directement sur le blog, je les vois mais quand j’en laisse ailleurs, j’oublie complètement chez qui je suis allée etc donc après l’échange s’arrête. Pourtant récemment j’ai cru voir qu’il y avait un moyen de suivre les commentaires qu’on laisse et voir les réponses (je crois que ça dépend de l’application pour commentaires qui est installée) il faudrait que je creuse un peu plus la question. Désolée pour ce hors sujet 😀
        Merci pour tes conseils pour la reprise de l’écriture. Pour les mois à venir ce sera sans doute compliqué car on prévoit un déménagement mais quand nous seront enfin posés j’espère tenter de nouveau.

        J'aime

  3. Les grands esprits se rencontrent, j’ai publié récemment le son qui m’inspire, m’aide à me concentrer etc .. Je suis ravie de tester de nouvelles pistes grâce à ton article très complet. Merci pour ces nouvelles choses à tester !!

    J'aime

  4. Félicitations pour ton avancée dans ton roman ! C’est celui que tu avais amorcé durant le Nanowromo ?

    Je n’écoute pas toujours de la musique lorsque j’écris. Parfois cela m’aide et d’autre, elle me déconcentre. Dans ces cas là, j’opte plutôt pour Noisli (aussi découvert sur le blog de Nastasia) et ambiant Mixer avec une préférence particulière pour  » Cozy at the Three Broomsticks » conseillé par Victoria de Mango & Salt.

    Je vais aller découvrir ceux que tu conseilles.

    Bonne journée !

    J'aime

    1. Merci ♥ Yep, c’est bien lui !

      Oh j’adore aussi « Cozy at the Three Broomsitcks…
      Hier, j’étais plutôt dans une ambiance Lana del Rey, je suis d’humeur très changeante finalement en écriture.

      Bises et belle journée à toi !

      J'aime

  5. J’avoue que je n’ai jamais pensé à créer une playlist d’ambiance sonore pour écrire, c’est une idée géniale ! Je manque toujours tellement d’inspiration que j’ai tendance à mettre de la musique, mais toujours avec des paroles (ce qui comme tu dis, est pire que tout pour se concentrer !). Je vais essayer d’aller vers cette piste, merci beaucoup pour cette idée !

    J'aime

  6. Oh la la je me reconnais tellement dans ce que tu dis là ! J’ai tendance à me laisser distraire par tout et n’importe quoi ! Pour la musique, parfois ça m’aide parfois ça me distrait encore plus tout dépend de mon humeur / énergie du moment

    J'aime

  7. Je suis teellement d’accord avec ce que tu dis. Impossible pour moi aussi d’écrire sans m’éparpiller avec des musiques avec paroles.
    Par contre, bien que en règle générale je préfère écrire dans le silence le plus complet (enfin, avec mon compagnon jouant en ligne à côté le silence est parfois mis à rude épreuve…), durant le 1er tome de mon roman j’ai écris à de nombreuses reprises des scènes d’actions ou d’horreur avec des fonds musicaux propices à ce genre d’ambiance, et c’est vrai que quand on a du mal à s’immerger soi-même c’est une technique totalement gagnante ! Adrian Von Ziegler est devenu ma référence du coup quand j’ai besoin d’une ambiance sononore 🙂

    J'aime

Envie de papoter sur cet article ? Laissez-moi un petit mot !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s