Pourquoi j’aime écrire

Si vous suivez régulièrement mes petits papotages et mes aventures, vous commencez à connaître mes penchants naturels (et un peu obsessionnels) pour la lecture et l’écriture. Je vous en parle depuis plusieurs mois, je me suis effectivement remise à sérieusement écrire, jusqu’à terminer un premier jet de roman. Je n’en reviens d’ailleurs toujours pas : moi, la reine de la procrastination, j’ai mis un point final à une histoire. Peu importe ce qu’elle deviendra, d’ailleurs, j’en suis fière. Qu’elle finisse oubliée dans un tiroir ou que j’en fasse véritablement quelque chose, renouer ainsi avec l’écriture m’a fait un bien fou. Et aujourd’hui donc, je vous parle de pourquoi j’aime écrire, tout simplement 🙂

PARCE QUE J’AIME LIRE

Je crois que c’est la raison la plus évidente. J’aime tellement lire des histoires depuis toujours que j’ai envie d’en inventer à mon tour. Je m’en raconte souvent, lorsque je ne parviens pas à dormir par exemple, ou en rêvassant dans un train : ma tête est pleine de personnes imaginaires avec leurs problèmes, de pays qui n’existent pas et de mystères à résoudre. Je suis une fille à histoires. J’ai vraiment une imagination débordante, qui m’envahit souvent : lire et écrire me permettent de la canaliser à tour de rôle. J’aime voyager avec quelques petits mots sur une page, et lire autant d’aventures au fil de mes années de lectrice m’ont poussée à créer les miennes, celles que je n’ai pas encore lues.

PARCE QUE JE M’EXPRIME LIBREMENT DANS L’ECRITURE

A l’écrit, les mots prennent à mon sens une dimension toute particulière. On lit et on écrit des choses qu’on ne dit pas, ou pas comme ça. Par pudeur, peut-être, par peur parfois, ou tout simplement par manque de temps, aussi. Je m’exprime différemment en écrivant. L’écriture me permet d’être aussi délicate ou intense que j’en ai envie. Parfois, j’écris quelques phrases, un petit bout d’écriture sans queue ni tête, juste pour me décharger. D’autres fois, je continue un roman, une histoire qui a du sens, un style, une cohérence. C’est selon l’envie et selon ce dont j’ai besoin. Comme dans la lecture, d’ailleurs. En tout cas, je m’y exprime, j’y mets beaucoup de moi et aussi beaucoup des autres, mais j’y mets des choses que j’ai envie de dire. C’est cathartique.

PARCE QUE C’EST UN MOMENT D’ÉVASION QUI N’APPARTIENT QU’À MOI

Je vous en parlais dans l’article sur les ambiances d’écriture, j’ai tendance à me créer une bulle lorsque que j’écris. Mon casque sur les oreilles, de la musique ou une ambiance sonore, mon ordinateur ou un de mes cahiers, et je suis partie ailleurs, juste avec ce que j’ai envie d’écrire. Je me suis rendue compte que c’était presque thérapeutique. C’est un moment où finalement, je prends soin de moi, en me posant et en m’éloigner des tracas du quotidien. C’est un calme absolu, un temps où je vais au bout de moi-même aussi, mais dans la sérénité : je n’arrive jamais à écrire dans le frustration. Si les mots ne viennent pas malgré les atmosphères de routine d’écriture que j’ai appris à me créer, je n’insiste pas. Ainsi, écrire est toujours un moment d’apaisement et d’évasion. Ma bulle de plaisir à moi, assez grisante, que je ne partage qu’à partir du moment où je suis prête à la faire lire.

PARCE QUE C’EST SATISFAISANT

Créer quelque chose procure généralement un agréable sentiment de satisfaction, et je n’échappe pas à la règle. Nous avons tous besoin d’être fiers de quelque chose, de se sentir un peu particuliers, aussi. Ecrire me donne tout ça. Mes histoires me donnent la satisfaction de me faire voyager et aussi celle de peut-être un jour faire s’évader les autres. J’ai longtemps eu un peu honte d’écrire, par peur du ridicule. Aujourd’hui, j’ai appris à être fière de créer quelque chose, de m’investir avec autant de passion dans mes mots. Peut-être que mes écrits sont très mauvais, ou très communs, après tout : mais tant pis. Ils ont le mérite d’exister et de me prouver que je suis capable de beaucoup. Et ça, je trouve que c’est très précieux. 

Et vous, vous aimez écrire ? Des histoires, des articles ? Dessiner ? Photographier ? Qu’est-ce qui vous apporte autant d’évasion et de satisfaction au quotidien ? 

 

19 commentaires sur « Pourquoi j’aime écrire »

  1. J’aime beaucoup écrire, surtout des articles, ça permet de parler de toutes sortes de sujets en sortant tout ce qui peut passer par la tête en y mettant les formes 🙂 je me réjouis souvent de voir tout ce qui peut sortir du cerveau.

    Aimé par 2 personnes

    1. (Mais pourquoi je n’ai pas répondu aux commentaires sous cet article, nom d’un artichaut ?)

      Je suis bien d’accord avec toi, écrire est un moment de calme, de recul sur la bazar qui s’agite dans notre cerveau ! Continuons d’écrire, ça nous fait du bien ! Bises

      J'aime

  2. Je comprends totalement…
    J’ajouterai même que si un jour j’arrive à écrire un roman ce serait une sorte de remerciement envers les auteurs qui m’ont fait voyager parce que je souhaiterais faire voyager à mon tour l’enfant que j’ai été 🙂
    Et en plus, personnellement, quand je parle à l’oral, en général, je perd le fil de mes mots, deroule beaucoup trop d’infos et perd mon auditoire 😂, l’écrit ça me calme (on va dire ça comme ça ^^) et ça me permet d’être réellement comprise 😊
    Bon j’arrête de parler de ma vie 😅 mais c’est pas ma faute aussi, il faut dire que ton article est intéressant. Et bon courage pour le roman 😉
    Pour ma part j’ai aussi la trame de l’histoire maintenant il faut écrire quelques chapitres !
    Douce nuit à toi… 🌛

    Aimé par 1 personne

    1. Quand je pense que je n’ai pas pris le temps de répondre à tous ces chouettes commentaires sous cet article :/ Shame on me !

      Je ne comprends que trop bien lorsque tu dis que l’écrit te calme : les mots ont aussi un effet très apaisant sur moi, c’est un moment « pause ».
      Alors dis-moi, as-tu écrit les quelques chapitres que tu voulais écrire suite à la trame ? 😉

      Aimé par 1 personne

      1. Ne t’inquiètes pas, il n’est jamais trop tard 😉
        Hé bien… concernant la trame, elle se développe, j’ai changé d’idées, une , deux, 500 mille fois x) mais je sais globalement ce que je veux écrire, j’ai des silhouettes de personnages et d’intrigues.
        Et surtout, j’ai compris que cela vient avec les jours, je voulais avoir toutes les clés en main en un claquement de doigt puis j’ai réalisé à nouveau et de manière plus forte que ce projet, l’écriture étaient personnels…
        On met de nous dans nos textes mais je ne sais encore qui je suis et peut-être ne le saurai-je jamais cependant je suis sûrement sur la voie…
        Et toi des projets en cours ? Ou déjà réalisés ? 🙂
        Bonne soirée…

        J'aime

  3. Comme je te comprends … Je me retrouves dans tous tes mots, écrire est une passion, un moment de retour à soi et en même temps un moment que l’on déduit à l’autre.
    Ecrire aide au quotidien, dans les moments douloureux comme dans les petites ou grandes joies.

    Passe une belle journée,
    Pêche

    J'aime

    1. (Je me répète, mais SHAME SHAME SHAAAAME de ne pas avoir répondu aux chouettes commentaires sous cet article !)
      Oui, je pense qu’on est carrément d’accord, le moment d’écriture c’est un moment doux rien qu’à soi, mais qu’on ouvre possiblement aux autres quand on y est prêt. Et c’est cathartique, aussi.
      Bises à toi ! (Et merde pour tous tes projets, j’ai suivi de loin Peachy Life avant ma pause bloguesque, j’espère que ça roule !)

      J'aime

  4. Toutes les raisons que tu as cité, je les connais parfaitement. Moi aussi j’essaie d’écrire mon premier roman, mais avant il a fallut que j’enlève cette énorme pression que je ne ferai jamais rien de bien. Après avoir réfléchi sur cette question, je me suis dis que chaque livre était différent et que c’était en ça que je lisais. Je peins aussi, je dessine, parce que ça va de paire avec l’écriture. En ce moment je suis dans ma phase où j’accumule le maximum pour voir ensuite où j’en suis, si je tenterai de montrer mes productions aux galeries. Pour apprendre des choses sur moi aussi.

    Aimé par 1 personne

    1. (Je continue à m’auto-punir de ne pas avoir répondu aux commentaires, nouille que je suis : Méchante Sixte, méchante !)

      J’aime bien ce que tu dis sur le fait qu’essayer te fait apprendre des choses sur toi. Je trouve ça tout à fait vrai. J’apprends beaucoup sur moi en écrivant, je dirais même que je me surprends un peu.
      Championne du doute, je ne peux que te comprendre sur la peur de l’idée de se rater : et pourtant, c’est complètement, mais alors complètement idiot !

      J'aime

  5. Je me reconnais beaucoup dans tes mots, particulièrement lorsque tu parles de ta bulle. J’écris aussi, sans cesse depuis mes 7 jeunes années, et je trouve qu’il n’y a rien de plus vrai, de plus satisfaisant que de s’abandonner aux mots, de se laisser de côté pour faire vivre un autrui qui n’existe que le temps qu’on le lise. C’est comme si la réalité reprenait ses vraies couleurs, nous faisant voir comme une évidence ce qui est important et ce qui ne l’est pas, relativisant tout ce qui nous entoure au profit d’une véritable fertilité de la pensée.
    Je trouve ça magique en fait.

    Bon courage pour ton roman! J’ai écrit un article là-dessus d’ailleurs sur mon blog 🙂 j’ai moi-même écris deux romans sur lesquels je finis de travailler, et c’est toujours un moment plus perturbant que satisfaisant de poser le dernier mot je trouve personnellement ahah.
    Bref, bonne journée à toi ! 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. (Encore une fois, mea culpa de ne pas avoir répondu, je me tâte à copier cent lignes de « Tu répondras aux gentils commentaires intéressants laissés sous ton article »)

      Je vois que l’on partage beaucoup de choses sur notre rapport à l’écriture. C’est un moment qui n’appartient qu’à soi, et comme le disait Pêche plus haut, qu’on peut toujours décider de partager avec les autres. T’as raison de dire que c’est un peu magique.

      Je vais filer lire ton blog et zyeuter ce que tu y écris sur l’écriture alors. Bonne chance pour la suite, et notamment tes romans !

      J'aime

  6. Bonjour Sixte !

    Un bel article pour parler de cette passion. Je suis heureuse de lire que tu as bouclé la première version de ton roman. Quel bel aboutissement !

    J’espère que tu aura un jour l’envie d’en partager quelque extraits avec nous.

    Je me reconnais dans tes mots mais j’ajouterai aussi des aspects un peu moins positifs comme la frustration par exemple quand les mots ne viennent pas 😉

    Bon weekend !

    Aimé par 1 personne

    1. Et on applaudit Sixte (NON) pour ne pas avoir répondu aux supers commentaires sous son article !! (se gifle mentalement…)

      Je comprends bien la notion de frustration. Elle m’est très dure et il m’a fallu beaucoup travailler sur moi pour ne pas la laisser complètement m’arrêter, d’où le fait que je n’en parle pas trop dans cet article plutôt positif sur mon rapport à l’écriture.

      En ce qui concerne le fait de partager le roman en question, et bien écoute, il est en relecture et correction, et ensuite, j’ai décidé d’oser l’envoyer chez les éditeurs. On verra bien ce qu’il en ressort, mais ce qui est sûr, c’est que je me suis promise de ne pas le laisser mourir au fond d’un tiroir. Un grand merci pour tes encouragements ♥

      J'aime

  7. Ah non, pas dans un tiroir ! [coeur brisé] Haha tu as raison de décider si oui ou non tu as envie de le publier. Enfin, j’espère quand même très beaucoup que tu en auras quand même envie ! 😀 Et ça m’étonnerait que tes écrits soient communs ni même mauvais, on voit déjà que tu as une plume experte dans les articles que tu écris, d’ailleurs c’est pour cette raison que je suis vraiment enthousiaste à l’idée de lire un roman de toi ! ❤ En tout cas, tu as l'air d'avoir une imagination débordante et c'est un trait que j'admire énormément. Surtout continue d'être telle que tu es Sixte ! De gros bisous !

    Aimé par 1 personne

    1. (Je t’ai pas réponduuuuu et j’ai hooooooonte, mais hooooonte :/ je te jure, je m’exaspère !!)

      Alors, bonne nouvelle concernant le tiroir, j’ai décidé d’oser l’envoyer aux éditeurs. On verra ce qu’il en ressort, mais je ne le laisse pas dans un tiroir. Il est en relecture/correction.
      Un immense merci pour tes compliments et tes encouragements, tu ne sais pas à quel point j’en suis touchée. Je sais que tu fais une pause pour ta formation actuellement dans le blogging, mais j’espère te relire bientôt toi aussi. Bises, et ♥ sur toi !

      J'aime

Envie de papoter sur cet article ? Laissez-moi un petit mot !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s